Warning: Parameter 2 to qtranxf_postsFilter() expected to be a reference, value given in /home/clients/ec859cb5a922e0eebc0141a37747a879/andata-e-ritorno/site/wp-includes/class-wp-hook.php on line 286
CALABRES ULTÉRIEURES – andata e ritorno

C’est fini!

Le projet Andata e Ritorno s'est achevé avec la dernière date du spectacle. Ce site ne sera plus alimenté. Il restera accessible comme mémoire et documentation du projet !


Commander les livres

CALABRES ULTÉRIEURES

CALABRES ULTÉRIEURES

Je réécoute les enregistrements de mon père.

Il me raconte son arrivée (cela fera 50 ans, le mois prochain).

J’entends sa voix. Nous sommes dehors (j’entends les bruits de la circulation).

Il me raconte la ville d’alors. Et la plaine. Et cette ligne de tram qui filait au milieu.

La maison (tous les hommes à l’étage), propriété de l’entreprise qui les employait.

Les longs parcours à pied, pour aller travailler.

(Saxophone, dans la rue, près de nous. Klaxons. Rumeurs – j’écoute.)

Il y a moins d’une heure, nous partagions un repas. Maintenant, j’ai le casque sur les oreilles. Des photographies sous les yeux.

Je ne sais plus très bien ce que j’entends, ce que je vois.

Je regarde l’homme qu’il était à mon âge…

Et quelque chose me revient.

J’étais sur le départ, je me souviens. Je voulais faire un grand voyage.

J’ai demandé à mon père de m’écrire une lettre.

Je voulais qu’il adressât une lettre à l’hôtel où je séjournerais, à l’autre bout du monde.

Cette lettre m’est bien parvenue (j’étais dans cette ville inconnue). Et la lisant, j’eus la sensation que j’étais parti simplement pour cela, pour que la lettre fût écrite.

Pas un mot, pourtant, ne me revient (à part mon nom). Pas une phrase.

Mais sa voix… J’entends distinctement sa voix, à l’autre bout du monde.

image: Sandro Santoro
texte: Filippo Zanghì

Figure con Racconti est l’une des facettes du projet Andata e Ritorno.

Le 30 mars dernier, Sandro Santoro a quitté Morges, sa ville natale, en marchant. Son but est de relier Petrizzi, son village d’origine, situé… en Calabre.

Chaque semaine, au fil des 2000 km qui séparent les deux localités, un échange ludique a lieu. Sandro envoie une image à Filippo Zanghì, qui s’en inspire pour rédiger un texte court. Ce dernier inspire en retour le choix d’une nouvelle image, et ainsi de suite.

Chaque semaine, l’image et le texte, associés, paraissent en alternance dans La Cité et sur ce site.

2 commentaires

  1. Très émouvant…
    D’autant plus avec cette photo…

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Required fields are marked *

*

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Scroll To Top